Skip to content
RDV
Accès
Avis certifiés

Indications de la FUE

La FUE permet de combler la calvitie sur toutes les zones ou la chevelure a perdu sa densité et plus généralement : sur le sommet du crâne (vertex), les golfes, la ligne frontale. La FUE peut être réalisée sur une zone cicatricielle à partir du moment où celle-ci est irriguée par un afflux sanguin.

Pratiquer la greffe de cheveux par FUE

La greffe de cheveux est la solution à envisager pour combler des zones dégarnies ou densifier certaines parties du crane. La greffe de cheveux permet d’obtenir un résultat durable et surtout de retrouver une chevelure homogène.

Bien plus, l‘implantation capillaire ne présente pas d’effets secondaires. En fonction de chaque cas, plusieurs séances peuvent être envisagées pour des greffes de cheveux, lesquelles doivent absolument être réalisées par un spécialiste.

Au Centre Marceau à Paris, les spécialistes pratiquent la greffe de cheveux par la technique FUE, cette technique d’implant d’unité folliculaire apporte le meilleur rapport bénéfice / risque. De plus, la FUE peut être pratiquée en plusieurs séances sans risque.

La greffe capillaire par FUE est une solution efficace et sécuritaire qui donne des résultats naturels.

A qui s’adresse la greffe de cheveux ?

La demande de greffes de cheveux provient des hommes et des femmes. La chute de cheveux généralisée ou localisée provient de l’alopécie androgénétique. Elle concerne aussi bien les hommes que les femmes, dans des proportions différentes.

Les accidents ou opérations peuvent entraîner une perte de cheveux localisée (cicatrices post-lifting par exemple). La chute de cheveux et l’alopécie peuvent-être vécues très naturellement comme un héritage génétique. Dans certains cas, les personnes vivent très mal la perte de cheveux. L’impact sur l’image et la confiance en soi peut être très importante. C’est souvent le cas des patients qui cherchent à redensifier leur chevelure.

La calvitie

Des cheveux qui tombent … Nombreux sont ceux qui rencontrent ce problème à un moment ou un autre de leur vie. Beaucoup d’hommes qui font face à la calvitie n’y accordent aucune importance et acceptent leur alopécie.

Pour certains hommes en revanche, la chute de cheveux est très mal vécue. La calvitie est perçue comme une marque de vieillissement et une perte de capital séduction. Pour les femmes surtout, il est difficile de se regarder dans le miroir avec une tête dégarnie. Deux millions de femmes en France (contre dix millions d’hommes) souffrent du problème de calvitie. S’il existe des moyens pour retarder la chute de cheveux, celle-ci est souvent génétiquement programmée et inéluctable.

Qu’est-ce qui cause la chute de cheveux ?

Il est important de savoir ce qui cause l’alopécie. Qu’elle soit localisée ou globale, la perte de cheveux est majoritairement due à l’activité hormonale.

La chute de cheveux ou calvitie vient avec l’âge. La chute des cheveux est inscrite dans le patrimoine génétique de chacun. Plus la calvitie survient tôt, après l’âge de la puberté, plus elle risque d’être importante.

D’autres facteurs peuvent accentuer ou devancer l’évolution génétique :
• le stress ;
• une carence en fer ;
• un dysfonctionnement de la glande thyroïde ;
• un traitement médicamenteux ;
• une maladie infectieuse ou cutanée ;
• un problème d’ovaires, etc.

De façon générale, les changements hormonaux sont à l’origine de 95 % de cas d’alopécie androgénétique.

La chute de cheveux peut survenir après un choc émotionnel, une maladie et une prise de médicaments.

Que se passe-t-il lorsque l’on voit ses cheveux tomber ? S’il est normal de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour, une chute de cheveux massive devrait conduire à une consultation chez son médecin traitant et éventuellement un dermatologue.

La chute des cheveux chez l’homme

L’âge de la calvitie varie d’un homme à l’autre, elle peut survenir dès la puberté. L’examen des cheveux d’un homme de 25 – 27 ans permet de savoir comment évoluera son alopécie. La plupart des calvities chez les hommes sont dues à des facteurs génétiques et hormonaux. L’hérédité est ainsi un des facteurs causant cette chute de cheveux. Les premiers signes commencent vers l’âge de 18 à 20 ans.

La calvitie débute la plupart du temps au niveau des tempes, puis s’étend sur les golfes frontaux. Dans la majorité des cas, La calvitie atteint le sommet du crâne pour finir par s’étendre sur l’ensemble de la tête. Hamilton Norwood a mis en place une classification pour suivre l’évolution de la calvitie.

shutterstock_1571757739_greffe19

La chute des cheveux chez la femme

L’alopécie androgénétique chez la femme se manifeste par la raréfaction des cheveux sur l’ensemble de la chevelure.

Avant la ménopause, l’alopécie androgénétique correspond à une chute progressive et définitive des cheveux. Sa cause en est, en partie, héréditaire. L’alopécie peut survenir chez une femme très jeune. La plupart du temps, elle est due à une maltraitance du cheveu. L’application des produits nocifs, surtout les produits de défrisage, décapage et de coloration ou permanente en sont les causes principales. L’habitude de coiffage est aussi un autre facteur.

Après la ménopause, la calvitie chez la femme survient plus souvent après la ménopause, car le rôle protecteur des hormones féminines a disparu. Le cheveu devient donc plus fragile, sa durée de vie diminue et une alopécie définitive finit par apparaître. La calvitie est aussi déterminée par des facteurs génétiques. La classification de Ludwig en 3 stades permet de suivre l’évolution de l’alopécie féminine.

Le cycle de vie des cheveux

Les cheveux grandissent, meurent et tombent selon un cycle de vie dont la durée peut varier d’une personne à l’autre. Le cycle de vie du cheveu est composé de 3 phases :

• La phase Anagène : le cheveu est en vie, il pousse de 0,7 cm à 2 cm par mois. Cette phase dure environ 3 ans chez l’homme et 5 ans chez la femme. Elle concerne les 80 et 90 % des cheveux et déterminera leur longueur finale.
• La phase Catagène : le cheveu a fini de pousser mais il reste présent et visible. Cette phase dure environ 15 à 20 jours.
• La phase Télogène : phase de repos de 2 à 3 mois. Le cheveu est mort, il tombera lorsque la racine d’un nouveau cheveu prendra sa place.

On reconnait une alopécie androgénétique à l’accélération du cycle pilaire. Sous l’effet des androgènes, la phase anagène s’accélère. Les cheveux ont poussé trop vite en phase télogène. Plus les cycles pilaires s’enchaînent rapidement, plus les cheveux sont affaiblis. Cette accélération épuise le follicule précocement.

Implantation et patrimoine génétique des cheveux

Selon leur implantation, les cheveux auront un cycle de vie différent. Les cheveux situés sur le sommet du crâne et ceux situés sur la couronne hippocratique sont dotés d’un patrimoine générique différent.

La couronne hippocratique est la zone est située au-dessus de la nuque et au-dessus des oreilles. Les cheveux situés sur la couronne hippocratique n’ont pas de récepteurs hormonaux, ceux-ci ne seront pas sensible à l’accélération hormonale et leur chute sera beaucoup plus lente.

Lors d’une greffe capillaire, ce sont les cheveux de cette zone qui seront transplantés. Leur patrimoine génétique sera transporté avec le bulbe et ils se comporteront, une fois transplantés, de la même manière que leur emplacement d’origine. En effet, lorsque l’on transpose les cheveux de la zone hippocratique sur les zones clairsemées, n’ayant pas de récepteurs hormonaux, les cheveux greffés se comportent comme s’ils étaient restés sur leur site: ils restent insensibles à l’activité hormonale et vivent pendant une durée indéterminée.

Les cheveux transplantés garderont leur propre patrimoine génétique et ne se transformeront pas en fonction de la zone sur laquelle ils sont implantés.

 

Centre-Marceau-la-greffe-de-cheveux-par-FUE

6 conseils pour retarder la perte de cheveux

Comme 62 % des Français se sentent préoccupés par la chute de cheveux et que 29 % sont angoissés par ce problème, voici quelques conseils pour retarder la calvitie.

• Réaliser un massage capillaire pour donner de la vigueur aux cheveux

Un massage du cuir chevelu peut être bénéfique pour préserver la bonne forme des cheveux. De même que la gymnastique peut aider à maintenir son corps en forme, masser ou faire masser son cuir chevelu permet de booster sa chevelure. Ce massage peut être réalisé par un coiffeur professionnel, un ostéopathe, un kinésithérapeute ou par soi-même. Un massage de 2 à 3 minutes en moyenne 3 fois par semaine peut redonner de la vitalité aux cheveux.

• Bien choisir ses produits pour cheveux

Pour éviter de voir ses cheveux tomber, il est nécessaire de bien sélectionner ses produits capillaires. Tout commence par le choix du shampoing qui doit être adapté au type de cheveux que l’on a pour les préserver. Ce conseil est aussi valable pour tous les autres produits que l’on utilise. Il est souhaitable, pour le bien-être de ses cheveux, d’utiliser des produits naturels et nourrissants. Il convient bien entendu de bannir les produits agressifs.

• Bien manger

L’alimentation joue un rôle fondamental. Certains nutriments aident à améliorer la santé et la beauté des cheveux. Aussi, il est essentiel de manger de manière variée et équilibrée car, dans le cas contraire, les cheveux deviennent ternes, secs ou gras. Pour éviter que cela n’arrive, il faut consommer des protéines qui sont indispensables à la formation de la kératine. Pour stimuler la croissance de la chevelure, il convient en outre de consommer des aliments riches en zinc et en cuivre. La vitamine A permet de protéger la fibre capillaire et la vitamine B5 de l’hydrater. La consommation d’aliments contenant des acides gras essentiels, de la vitamine E ou du bêta-carotène s’avère aussi indispensable.

• Faire appel aux recettes de grand-mère

Il existe des remèdes de grand-mère pour lutter contre la chute de cheveux et éviter la calvitie. L’huile de moutarde, les feuilles d’ortie, l’huile essentielle de Bay Saint-Thomas, de cèdre ou de pamplemousse, l’huile de ricin, le thé vert, la poudre de Shikakai, la poudre de rhassoul sont autant de remèdes naturels contre la perte de cheveux.

• Utiliser des médicaments adaptés

Deux médicaments sont reconnus pour lutter contre l’alopécie. Tout d’abord, le finastéride ne permet pas la repousse des cheveux sur les zones qui en sont déjà dépourvues, mais de ralentir le processus de chute. Il faut le prendre continuellement pour espérer un résultat à long terme. En effet, dès que le traitement s’interrompt, la chute des cheveux reprend.

Ensuite, le minoxidil est une lotion qu’il convient d’appliquer sur le cuir chevelu tous les jours. Ses effets s’estompent néanmoins avec l’arrêt du traitement.

Selon le nombre de greffons de 1 à 3 cheveux*

Tarif TTC de la micro FUE

500 greffons 1 à 3 cheveux *

2 900 € TTC (Tous frais inclus)

1 000 greffons 1 à 3 cheveux *

4 100 € TTC (Tous frais inclus)

1 500 greffons 1 à 3 cheveux *

5 300 € TTC (Tous frais inclus)

2 000 greffons 1 à 3 cheveux *

6 500 € TTC (Tous frais inclus)

2 500 greffons 1 à 3 cheveux *

7 700 € TTC (Tous frais inclus)

3 000 greffons 1 à 3 cheveux *

8 900 € TTC (Tous frais inclus)

 

Prendre rendez-vous pour une greffe de cheveux dans nos centres:

Les actus

Les actus