banner_centre_marceau_cryo1

Plan d’accès

Effets secondaires de la Cryolipolyse Coolsculpting

Lors de séances de cryolipolyse Coolsculpting à Paris au Centre Marceau, nous avons observé que les réactions qui peuvent avoir lieu pendant ou après la procédure de cryolipolyse diffèrent d’un patient à l’autre.

Réactions pendant le traitement de Cryolipolyse Coolsculpting

Au début du cycle de traitement et pendant 7 à 10 minutes, on peut ressentir une traction des tissus, des picotements. La zone refroidie devient progressivement insensible.

Immédiatement après le traitement, la zone traitée paraît dure, solide, rouge avec parfois un éclaircissement temporaire de la peau. Dans les minutes qui suivent le traitement, on peut ressentir une sensation de nausée ou de vertige. La vascularisation de la peau et son réchauffement peuvent être douloureuses. Le massage et une pression continue sur la zone traitée est généralement suffisante pour apaiser la douleur éventuelle, qui dure 7 à 10 minutes.

Quelques heures après que l’applicateur ait été retiré, la zone traitée peut apparaître rouge, contusionnée, gonflée ou sensible.

Ces réactions sont normales et disparaissent généralement en quelques minutes.

Des réactions rares peuvent avoir lieu pendant le traitement de cryolipolyse : quelques cas de démangeaisons, picotements, engourdissements, sensibilité au toucher, douleur au niveau de la zone traitée, crampes, contractions musculaires, courbatures ont également été rapportés.

Réactions après le traitement

Des sensations d’engourdissement au niveau de la zone traitée pouvant durer plusieurs semaines après le traitement.
Des douleurs sérieuses peuvent survenir dans un à deux cas sur 10. Rappelons que chez une minorité de patients (un à deux cas sur 10), la Cryolipolyse s’accompagne de douleurs de degré modéré qui constitue une gêne significative dans la vie courante.  Dans des cas rares (moins de un cas sur 100) une douleur intense est observée, qui peut empêcher durant quelques jours la poursuite des activités courantes ou professionnelles (spécialement celles qui impliquent des mouvements douloureux ou une position inconfortable). Dans des cas très rares (moins d’un cas sur 1000) des patients ont été hospitalisés pour recevoir un traitement efficace contre des douleurs à cause de leur intensité ou de leur durée.

Indurations sous cutanées

Les médecins parlent d’indurations sous cutanées en présence de nodules plus ou moins discrets dans la zone de traitement allant jusqu’à une dureté généralisée. Ces nodules ne sont détectables qu’à la palpation, et n’entrainent pas de déformation de la surface cutanée. Les indurations sous cutanées se développent entre deux semaines à deux mois après le traitement, et se résolvent généralement entre 3 et 6 mois. Elles sont souvent associées à une panniculite. Le médecin évaluateur expert de ZELTIQ a émis l’hypothèse que « le développement de ces lésions semble être dû à des facteurs comme encore inconnus, spécifiques au patient, un de ces facteurs pouvant être la prédisposition des patients à un processus inflammatoire post-traitement plus intense». Les indurations sous cutanées disparaissent spontanément lorsque le processus inflammatoire s’estompe puis s’éteint, sans besoin d’une intervention thérapeutique.

  • Note 1 : nous avons constaté au Centre Marceau que ces indurations sont plus fréquentes lorsque beaucoup de tissu adipeux est dans un seul applicateur : l’utilisation des applicateurs CoolMax avec une force d’aspiration élevée est liée à des nodules plus fréquents.
  • Note 2 : nous avons remarqué que indurations sous cutanées étaient associées à un effet plus important de la cryolipolyse. Cela peut suggérer que l’inflammation et l’induration résultent d’un effet cumulatif de la cryolipolyse, l’efficacité augmentant plus vite que le volume traité, à cause du moindre refroidissement sanguin des tissus fortement comprimés dans un grand applicateur. Les capacités de réparation des tissus lésés par le froid seraient également moins bonnes lorsque le volume lésé est plus grand.
  • Note 3 : nous émettons l’hypothèse que indurations sous cutanées peuvent être liées à une plus forte sensibilité individuelle des tissus adipeux au froid. La cause serait une plus forte proportion d’acides gras sensibles au froid (saturés et/ou à chaine longue) dans la zone traitée. Cette proportion résulte de facteurs d’origine génétique et/ou alimentaire, qui ne sont ni prévisibles, ni mesurables en l’état des techniques mises en œuvre en pratique médicale (en dehors d’un cadre de recherche biomédicale). Dans cette hypothèse, les échecs de la cryolipolyse seraient liés à une forte proportion d’acide gras peu sensibles au froid (insaturés et/ou à chaine courte).
  • Note 4 : selon nos observations, une plus grande efficacité de la cryolipolyse est statistiquement liée à une plus forte intensité des effets secondaires.

Panniculites

Les médecins parlent de panniculite lorsque les patients présentent une réaction inflammatoire plus importante que la moyenne. Les signes les plus fréquents sont la rougeur, la simple sensibilité ou la douleur au toucher, une sensation de chaleur ou de brûlure au toucher, des gonflements, une fièvre modérée, des indurations sous cutanées. Les panniculites cèdent spontanément en 10 à 20 jours, et plus rarement en un à deux mois. La durée de la panniculite est liée à l’étendue et de l’intensité des symptômes initiaux. Tous les cas décrits jusqu’ici se sont résolus sans séquelle à long terme. L’inflammation aiguë est causée par la réaction des tissus adipeux à l’exposition au froid. Dans la plupart de ces cas, les médecins ont prescrit des antalgiques ; dans certains cas, ils ont prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens voire des corticostéroïdes oraux.

  • Note 1 : nous avons constaté au Centre Marceau que les panniculites sont très fréquentes lorsque beaucoup de tissu adipeux est traité dans un seul applicateur : l’utilisation des applicateurs CoolMax avec une force d’aspiration élevée entraine une panniculite dans plus d’un cas sur trois.
  • Note 2 : selon nos observations, une plus grande efficacité de la cryolipolyse est statistiquement liée à une plus forte intensité des effets secondaires.

Induration, présence de nodules discrets ou élargissement de la zone de traitement. D’autres effets secondaires inconnus à ce jour peuvent se produire, contactez votre médecin si un effet inattendu se produit, ou si les symptômes s’amplifient avec le temps.

Nos tarifs cryolipolyse Coolsculpting Paris