RDV
Accès
Avis certifiés

Retour d’expérience sur l’épilation laser

Le recours à l’épilation laser a pris son essor dans les années 2000. Celles et ceux qui osaient l’épilation laser à l’époque étaient précurseurs. L’épilation laser est devenue une méthode répandue et très fréquente chez les femmes comme chez les hommes entre 18 et 50 ans. La raison de l’engouement réside dans les résultats et le bien être apporté par cette technique dépilatoire. En effet, dès la première séance, on constate une repousse différée, les poils repoussent plus fins, les folliculites sont moins répandues, la peau est plus nette et douce. Il faut attendre quelques séances et une année (en pratique 15 à 18 mois) pour en finir avec la corvée de l’épilation traditionnelle. Le rasage ou épilation à la cire sont alors relégués au rang de souvenirs.

L’épilation laser est une méthode sûre avec un rapport bénéfice/risque très favorable. Avec l’épilation au laser on peut espérer éradiquer définitivement jusqu’à 97% de la pilosité. Le nombre de patients traités depuis 20 ans apporte les preuves de l’efficacité de cette méthode dépilatoire.

Les effets secondaires sont minimes à condition d’avoir recours à des praticiens diplômés et expérimentés. Les praticiens devront utiliser des lasers médicaux répondant aux normes médicales (classeIV, marquage CE médical) associés à un système de refroidissement de la peau.

La supervision de ces actes est médicale, cela signifie que l’examen de la peau, le bilan biologique, la pose des indications, le réglage des lasers, la prescription de la crème anesthésiante, le suivi des éventuels effets secondaires sont réalisés par le médecin. Le médecin peut déléguer le balayage laser à des professionnels de santé formés.

En quoi consiste l’épilation laser ?

Le principe d’action est appelé « photo-dermolyse sélective ». Le laser dépilatoire est choisi pour la longueur d’onde de son faisceau lumineux.

La longueur d’onde des lasers

Le laser idéal pour l’épilation laser est le laser 755 nanomètres. Son faisceau est produit par une pierre semi-précieuse de couleur rouge pierre alexandrite (d’où le nom donné aux lasers). Le marron, le noir et toute couleur foncée sont chromophores du rouge. Ainsi, la lumière rouge sera absorbée par un follicule pileux brun et créera une forte montée en température de la cible. Cette chaleur devra être assez puissante pour coaguler la «zone germinative», responsable de la pousse des poils. La «zone germinative» sera stérilisée et empêchera la repousse d’un nouveau poil. Le laser Alexandrite est le laser le plus utilisé pour l’épilation laser sur des peaux de phototypes 3 à 4, non bronzées.

Le laser Nd :Yag émet en 1064 nanomètres, son faisceau est peu absorbé par la mélanine. Cela en fait un laser de choix pour les peaux de phototype 4 à 6. L’effet dépilatoire de ce laser est basée sur son action sur les vaisseaux situés près de la «zone germinative».

Certains laser bénéficient de deux longueurs d’onde (Alexandrite et Nd :Yag), ils permettent de traiter tout type de peau.

Les autres dispositifs encore utilisés sont moins efficaces et plus dangereux pour la peau, comme le laser Rubis ou diode ou encore les IPL, lampes flash ou lumières pulsées.

Voir les lasers utilisés au Centre Marceau.

shutterstock_620801975_epillaser21

Maîtriser les risques de l’épilation laser

Les règles de sécurité permettent de maitriser les risques liés à l’utilisation des lasers. Au Centre Marceau, nous avons des règles de sécurité rigoureuses que nous enseignons à tous les utilisateurs médecins et professionnels de santé. La protection oculaire est indispensable, elle consiste à porter des masques ou des lunettes disposant de l’indice de protection adapté. Le port de coques est recommandé pour les traitements du visage. La manipulation du laser doit se faire en orientant toujours le faisceau vers le sol, afin d’éviter un tir isolé. Les miroirs sont interdits dans les salles laser afin d’éviter un tir réfléchi.

Appliqués en respectant les règles de l’art, le laser d’épilation ne présente pas de risque connu d’infertilité, de dégénérescence cellulaire. Les effets secondaires les plus fréquents sont les réactions allergiques nécessitant par un traitement par voie locale (5% environ des traitements). Les réactions allergiques sont généralement dues à la présence de résidus de poils brûlés sous la peau. Les réactions sont imprévisibles et ne se reproduisent par obligatoirement à chaque séance. Il convient de traiter rapidement pour éviter les démangeaisons qui peuvent entrainer des lésions de grattage. L’accès aux soins et aux consultations non programmées sont possible à tout moment pour les patients traités au Centre Marceau.

Les effets indésirables les plus fréquents correspondent à des brûlures du second degré superficielles (grade 1 ou 2). Liées à une trop grande absorption d’énergie par la peau, des rougeurs qui se transforment en croutelles ou croutes peuvent arriver lorsque les réglages du laser sont trop élevés ou que le système de refroidissement est insuffisant par rapport à la pigmentation de la peau ou à la présence de bronzage sur la zone concernée. La disparition des croutelles plus ou moins continues (tête d’épingle) est complète après 3 semaines. Sur les phototypes 2 à 3 ou 4, il peut s’ensuivre des traces plus claires (perte du bronzage), celles-ci s’estompent avec la perte du bronzage sur toute la surface de la peau sur la zone concernée. Sur des phototypes plus élevés, la peau peut présenter une hyperpigmentation qui pourra persister quelques mois. Le traitement d’épilation laser n’a pas besoin d’être interrompu, la peau retrouvera son intégrité complète.

La transformation de duvet en poils sur les zones traitées arrive lorsque la pilosité traitée n’est pas mature. Il est préférable de ne pas traiter des poils fin et clairs (duvets) ou de passer le laser dépilatoire sur des zone qui présente des poils terminaux épars. Les duvets présents autour de ces poils seront stimulés par la chaleur du laser. Souvent, il s’agira d’avancer la date de maturité de ces poils, mais, il est conseillé d’attendre un âge de maturité hormonale pour limiter le nombre de séances laser.

Chez la femme, les zones à risques de stimulation sont situées sur les joues, le cou, le haut des bras, ou les hanches … Chez l’homme, elles sont présentes sur le dos, les épaules, le haut des bras et généralement sur les zones ou la pilosité est encore en évolution.

L’âge est le facteur essentiel de stimulation chez l’homme. Chez la femme, l’âge et la situation hormonale sont les causes de stimulation.

L’examen médical préalable effectué en préadmission permet de détecter les facteurs de risques individuels. Le questionnaire médical et l’examen devront être réalisés avec minutie. Lors de cet examen, les grains de beauté seront identifiés (ceux à risque seront évités) ainsi que les éventuels problèmes vasculaires, les tatouages… En cas de douleur ou de doute, l’accès aux soins permet à tout moment de vous recevoir en urgence.

Indications esthétiques & médicales de l’épilation Laser

Le laser sera efficace sur des poils terminaux, ce sont des poils visibles, d’un gros diamètre, longs et colorés ou des poils intermédiaires (plus fins tout en restant pigmentés). L’épilation laser n’agit pas sur le duvet (poil fin et très clair), les poils blancs ou roux.

En finir avec les poils

L’épilation laser est rarement totale. L’épilation laser permet de supprimer de 80 % à 98 % des poils terminaux sur les zones traitées. Le résultat final sera constaté environ 12 mois après la dernière séance. Vous pouvez l’estimer approximativement en doublant la pilosité visible 3 mois après une séance. Le terme épilation définitive signifie que des poils détruits par le laser ne repoussent pas (d’autres poils peuvent apparaître, selon l’âge ou les changements hormonaux) : à ce jour aucun argument publié ne laisse supposer que des poils détruits histologiquement puissent repousser en dehors d’une intervention extérieure (stimulation), d’un changement hormonal.

A quel âge commencer l’épilation laser ?

Les données issues d’observation de 80 000 épilations laser montrent que les résultats sont fortement influencés par l’âge du début du traitement. Plus un traitement d’épilation laser est commencé jeune, plus il faudra de séances.

Chez la femme :
> de 13 à 18 ans, les séances sont toujours plus nombreuses,
> de 18 à 25 ans : le traitement peut être interrompu après quelques séances et repris après 35 ans.
> Un traitement commencé après 35 ans chez une femme aura les meilleures chances de réussite en un nombre de séances limité.

Ces informations générales ne tiennent pas compte des éventuels désordres hormonaux, de l’arrêt d’une pilule contraceptive fortement dosée … qui augmentent le nombre de séances ou limitent les résultats.

Chez l’homme :
> avant 35 ans, la pilosité n’est pas mature, le laser risque d’accélérer la stimulation des poils. Un traitement commencé après 40 ans pour un homme sera beaucoup plus complet.

A noter que l’on observe quelques % de mauvais résultats hors norme (hérédité).

Nos Actus

Épilation laser

Épilation laser

Épilation laser

Épilation laser

Nos Actus

Épilation laser