banner_centre_marceau_generique2

Epilation laser à Paris : choisir un Centre

L’épilation laser à Paris est réalisée par le Centre Marceau depuis 2001. Avec 25 000 actes réalisés par an, le Centre Marceau peut dire que la méthode est efficace et parfois risquée.

L’épilation laser à Paris au Centre Marceau est réalisée sous contrôle médical effectif par une équipe de Médecins et d’auxiliaires de santé diplômés.

Les appareils utilisés au Centre pour l’épilation Laser à Paris sont exclusivement des Laser de classe IV bénéficiant de toutes les garanties de mise sur le marché des dispositifs médicaux.

L’épilation laser a fait ses preuves d’efficacité si elle est bien conduite avec des appareils performants. L’engouement de l’épilation laser a conduit des sociétés à promettre à bas prix des épilations laser qui n’en sont pas. L’intérêt des personnes n’est pas respecté, la confiance des patients est trahie et la difficulté pour les usagers de choisir un centre est accrue.

La situation Française suit le chemin des Américains qui commencent à réagir face à ces dérives. Voici un article traduit en français publié le 1er semestre 2014

« Quand l’épilation laser est entre de mauvaises mains. »

 » L’épilation laser est une méthode dispensée dans de nombreux centres de médecine esthétique aux Etats-Unis. Cette technique est la plus efficace actuellement en terme d’épilation à long terme. Elle est effectuée grâce à différents systèmes comme le laser ruby (694nm), le laser à alexandrite (755nm) le laser à diode (800nm), la lumière intense pulsée (590-1200nm) et le laser Nd-YAG ( 1064nm). Son efficacité est due à une photothermolyse sélective qui cible uniquement la mélanine du follicule pileux qui est une sorte de chromophore.
Cette efficacité dépend aussi d’une sélection pertinente des patients ainsi que d’une adaptation à leur peau (qui peut être plus ou moins tolérante). Aux Etats-Unis, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) exige que tous les lasers soient commercialisés en tant que dispositifs sous ordonnances, qu’ils aient subit des tests de contrôles et que leur utilisation soit supervisée par un professionnel agréé. Selon l’Association Américaine pour la Chirurgie Dermatologique, la plupart des états n’autorisent pas les cosmétologues, esthéticiens, ou autres personnels non-médicaux à effectuer une épilation laser sans la présence d’un médecin.

Exemple :
Voici le cas d’une femme de 33 ans avec une peau de type 5 selon la classification de Fitzpatrick qui a subi une épilation laser aux avant-bras (pour lutter contre sa kératose pilaire) ainsi que sur le visage et le dos.
La patiente avait payé un forfait de 4 séances d’épilation laser dans un Spa médical en Pennsylvanie. Elle a confié ne pas avoir été auscultée par un médecin avant l’opération ni le jour même (comme le promettait la compagnie). Ce sont les opérateurs laser qui se sont chargés de lui administrer le traitement. Les deux séances ont été espacées de 8 mois pendant l’hiver et la diode laser utilisée possédait une extrémité refroidissante et une fréquence de 22Hz.
Ces deux séances d’épilation ont été relativement efficaces. La troisième eut lieu en milieu d’été avec le même laser à une fréquence de 24 Hz. Lors de cette séance, la patiente a ressenti une sensation de brûlure très douloureuse aux avant-bras, au dos, aux épaules et au visage et elle a été informée que cette réaction était normale. Immédiatement après, des macules d’hyperpigmentation ayant la forme de l’extrémité de la diode utilisée sont apparues sur son visage, ses avant-bras et son dos. L’opérateur lui a encore une fois confirmé que tout ceci était normal et s’estomperai d’ici deux jours, mais trois heures plus tard ces macules se sont transformées en cloques. 10 jours plus tard, un examen dermatologique a prouvé la présence de brûlures au second degré sur les avant-bras, le dos les épaules et les tempes provoquant au derme des lésions et des cicatrices. La patiente n’a reçu aucun traitement de suivi.

Débat :
L’épilation laser est une méthode d’épilation qui requière un personnel médical professionnel et formé. L’épilation laser provoque peu d’effets secondaires mais ils sont plus fréquents lorsqu’elle est effectuée par un personnel non qualifié.
Bien que la loi impose la présence d’un médecin qualifié lors des sessions, beaucoup de Spas médicaux effectuent cette méthode d’épilation illégalement, sans la présence d’un personnel médical formé. Le cas de la patiente évoqué ci-dessus met en évidence le fait que lorsque cette méthode d’épilation est placée entre de mauvaises mains, d’importants effets secondaires peuvent apparaître. La technologie laser étant en plein développement, de nouvelles fonctions y ont été ajoutées pour améliorer le confort du patient. Paradoxalement l’une d’entre elles permet un certain soulagement de la douleur alors que le patient est en train de se faire brûler au second degré.

En Juin 2012, le Gouverneur de l’Etat Californien, Jerry Brown, a accepté un projet de loi (AB-1548) augmentant les sanctions pour la possession de matériels et la performance de soins illégaux dans les Spas médicaux. Avant cette loi, la sanction était seulement une amande de 200 à 1200 dollars et/ou 60 à 180 jours d’emprisonnement. Aujourd’hui, cette amende peut s’élever à 50000 dollars et la peine d’emprisonnement à 5 ans si le prix de la prestation effectuée dépasse les 950 dollars. Avec l’essor des Spas médicaux aux Etats-Unis, une législation plus stricte doit être mise en place. Celle de Californie est un grand pas vers une législation générale plus sévère. De plus les dermatologues risquent d’avoir de plus en plus de patients venant pour soigner des brûlures provoquées au cours d’une séance d’épilation laser effectuée dans des conditions illégales. »

Voir les prix épilation laser femme
Voir les prix épilation laser homme
button-tel-03-320
button rdv 03 320
button avis 03 320 1
button plan 03 320