banner_centre_marceau_n05
button-rdv-440-B02

Plan d’accès

vidéos Cryo

Cryothérapie vs cryolipolyse : Quelle est la différence ?

Poignées d’amour, cuisses enrobées, double menton… Faire de l’exercice physique et suivre un régime alimentaire équilibré ne suffit pas toujours pour perdre du gras. La médecine esthétique a donc misé sur deux techniques bien-être permettant d’éliminer une partie des cellules graisseuses par le froid extrême, à savoir la cryothérapie et la cryolipolyse. Qu’en est-il de ces alternatives indolores et non invasives à la liposuccion ?

La cryothérapie : une technique bien-être par le froid extrême

Longtemps l’apanage des athlètes pour ses vertus récupératrices, la cryothérapie se révèle désormais utile dans un programme minceur en complément d’un régime. Il s’agit avant tout d’une technique de physiothérapie, consistant à diffuser un froid sec, sous forme d’azote liquide, sur l’ensemble du corps.

La cryothérapie en chambre froide est réservée aux sportifs de haut niveau car elle soigne les tendinites, les claquages, les entorses et autres douleurs musculaires. Pour les autres en quête de perte de poids, il reste la cryothérapie en cabine.

Déroulement d’une séance de cryothérapie en cabine

Enfermé dans une cabine, ou cryosauna, ne laissant dépasser que la tête, le patient en petite tenue est soumis à un choc thermique non humide qui peut descendre jusqu’à -160°C, voire -195°C. À l’intérieur, un froid sec est diffusé par des jets d’azote liquide pendant environ 1 minute 30 à 3 minutes.

La température du corps reste la même et les extrémités du corps sont protégées par des gants. Le but étant de pousser le corps à brûler la graisse pour se réchauffer.

La cryolipolyse ou le coup de froid sur le gras localisé

Si pour la cryothérapie, c’est le corps tout entier qui est plongé dans un froid extrême, le second procédé se concentre, lui, sur des zones localisées qui ne réagissent pas au régime et à l’exercice. Utilisé pour réduire la graisse obstinée, ce procédé à visée esthétique déloge les cellules adipeuses par exposition à un froid allant jusqu’à -7°C pendant plusieurs minutes.

Un tel refroidissement va entraîner la dégradation du cumul graisseux en amorçant une apoptose : l’extinction naturelle des adipocytes. Au cours du trimestre qui suit le traitement initial, un maximum de 25% des cellules adipeuses sont consumées par le système lymphatique, tandis que les autres se compressent, diminuant au passage l’épaisseur de la couche graisseuse.
Et c’est grâce au Coolsculpting, le système de référence en la matière, que la magie opère. Cette machine est pourvue d’applicateurs-ventouses adaptés aux différentes parties du corps à traiter, capables de réduire les rondeurs sans risques de brûlure.

Comment se passe une séance de Coolsculpting ?

Dans un premier temps, le spécialiste examine la zone ciblée et juge si l’amas graisseux est traitable ou non par l’applicateur. En effet, pour qu’il soit aspiré, un bourrelet de graisse localisée doit mesurer au moins 3 cm d’épaisseur.

Lors d’un second rendez-vous, la cryode est apposée sur la zone choisie par dessus une lingette de glycérine pour protéger la peau. Une fois l’appareil en marche, la peau est aspirée avant de relâcher du froid sur la zone pendant 35 minutes. Après le retrait de l’applicateur, la partie traitée est totalement congelée. Ressemblant étrangement à un glaçon, elle est massée pour la réchauffer et détendre les tissus. Ainsi, les calories perdues ne seront pas reprises par l’organisme.

Des résultats pas du tout identiques

S’il est vrai que le traitement par cryode ne convient pas à tous, du fait qu’il faut présenter des plis de gras d’un certain volume, cette solution offre l’avantage de ne nécessiter que peu de séances par endroit. Effectivement, en trois séances maximum, avec deux mois d’intervalle, plus de 80% des cellules graisseuses de la zone traitée meurent et ne se régénèrent pas.

À contrario, l’effet à court terme pour cet objectif semble moins évident avec la méthode de la cryothérapie. Les séances doivent se répéter considérablement afin que l’organisme s’habitue au processus. Pour se débarrasser de la graisse, voire fondre la cellulite, il faut se doter de patience car la cryothérapie élimine les toxines mais pas l’effet peau d’orange. Cette technique ne réduit pas la graisse sous-cutanée.