Epilation laser du visage

Epilation laser du visage

Il est indispensable de comprendre ce que ne fait pas l’épilation laser du visage chez les femmes. Schématiquement, l’épilation laser est efficace sur la lèvre supérieure, la pointe du menton, les favoris stricts et les tempes. Elle est inefficace et aggrave parfois la situation sur les joues, les pommettes, le cou et le dessous de la mâchoire.

Faut-il raser et comment ?

Avant une épilattion laser du visage, on peut raser au rasoir ou raser au laser.

Pour raser au rasoir : il faut le faire sauf en marquant les zones, sauf sur  des poils très fins, et en ce dernier cas avoir prévenu le patient. Nous demandons toutefois de raser court du matin car : 1/ la tige qui dépasse contribue à la douleur, 2/ la tige qui dépasse et tombe en feu sur la peau  contribue aux dommages thermiques et peut déclencher le seuil de la brulure 3/ la tige qui dépasse et brûle sur la peau fait perdre une fluence précieuse en profondeur (travaux de LLoyd en 2001).

Pour raser au laser [sur un visage] sans passage préalable d’un rasoir il faut impérativement deux passages et un nettoyage. Le principe est un premier passage pour raser, ensuite on nettoie, ensuite on épile. Pour le premier passage, on se règle à fluence élevée (nous faisons les visages en 10 mm, c’est donc un réglage à 40 J/cm² et plus) et on dé focalise beaucoup (5 à 10 cm) pour avoir un large spot (la largeur souhaitée pour aller vite) et juste la fluence qui permet de faire tomber les cendres de poil, pas trop chaudes, sur la peau (10 à 12 j/cm² en général). Avec une compresse imbibée de Biseptine dans l’autre main, on nettoie et refroidit quasi simultanément, du même mouvement, la peau des cendres tombées (la Biseptine s’évapore en créant du froid et la compresse imbibée est proche de 0° C avec un Cryo 7 à -32°). Il faut juste évaluer si le « rasage » est efficace et ajuster la dé focalisation ou la dose pour le faire rapidement et le refroidir aussi vite. Naturellement cette technique ne peut s’employer que sur des phototypes I à III ou IVa non bronzé.

Faut-il faire des retouches après séance d’épilation laser ?

Oui dès que l’on est certain que des poils ont été oubliés. Dans les 10 à 15 jours qui suivent une séance, sur les zones oubliées, en débordant largement, car à côté des poils oubliés il y a des zones sous dosées.

Faut-il faire des retouches en fin de traitement ?

Jamais de retouches en fin de traitement, car cela ne sert à rien qui justifie le temps passé, la dépense engagée et la facturation qui va avec. Donc insatisfaction réciproque médecin et patient garantie.

Soit on traite une zone anatomique cohérente et repérable jusqu’au « résultat souhaité obtenu », soit on ne traite rien, mais tirer sur des poils isolés est :

inutile : ça ne marche pas pour plusieurs raisons : 1/ sur des sujets jeunes on n’obtiendra pas plus de résultat en multipliant les séances, 2/ sur tout le monde on tire sur des télogènes et ça ne sert à rien, 3/ sur tout le monde on manque des anagènes précoces. Au total, sauf après 35 – 40 ans, on ira de retouche en retouche et on ne terminera jamais. Par contre, on passera de plus en plus de temps à chercher les poils avec frustration réciproque médecin – patient. L’indication de la « fin du traitement » de poils isolés est ici très claire c’est : « électrolyse ».

risqué (stimulation possible) : nous avons vu apparaître plus d’une fois, là où nous avions tiré en 15 mm sur des poils isolés …des gro upe de poils terminaux de 15 mm de diamètre à la place exacte des poils isolés. La chaleur délivrée permet-elle un remaniement qui restaurerait le follicule endommagé ? Le gradient de température permet-il de stimuler des follicules qui ne portaient que des velus ? … on ne sait rien des poils. Une chose est certaine, c’est que des tirs isolés sur des poils isolés après épilation quasi totale peuvent créer des groupes de poils du diamètre de la PAM…

En pratique, nous indiquons en gros et encadré sur les devis que l’épilation laser n’est jamais complète, que le nombre de poils restant après une série de séances bien conduites varie principalement selon l’âge, et secondairement selon des facteurs hormonaux individuels impossibles à évaluer avec précision. Qu’en conséquence une épilation laser est « terminée » selon un objectif variant selon l’âge, mais qui n’est jamais un objectif de zéro poils, mais celui d’un entretien voire d’un oubli d’entretien facile.

NB : à propos d’entretien, des séances d’entretien annuelles n’ont que fort peu sens (sauf « commercial », mais c’est du fort mauvais commerce), car la majorité des poils est en télogène (sur le corps). Il vaut mieux naturellement enchaîner deux séances tous les deux ans ou trois séances tous les 3 ans qu’une par an…

Apport DR. D. DEBRAY 1er juin 2013